image : un dessin représentant une caissière

Bientôt la fin des caissières, du chômage en plus en France ! Depuis quelques années, le personnel des entreprises publiques et privées se raréfie. L’on a vu disparaître les braves caissier(res) des cabines de péages des autoroutes au profit d’automates. Aujourd’hui, ce sont les mêmes auxilliares des grandes surfaces qui risquent de voir leur emploi s’envoler.

Progrès quand tu nous tiens !

Mais, que le consommateur ne se berce pas trop d’illusions le bénéfice de cette action ne se répercutera pas sur les prix. Hélas, les nouvelles technologies tuent petit-à-petit le contact physique, le sourire, le mot gentil, bref, tout ce qui conforte l’acte de vente. Déjà, de nombreuses surfaces ont réduit ce poste important avec en prévision leur suppression à moyen terme. Le client, est, aujourd’hui, confronté au scan. Cela lui permet de comptabiliser chaque produit aux caisses automatiques. Bientôt, il usera, aussi, du chariot « intelligent ».

Lire aussi :https://www.infopremiere.fr/opter-pour-une-neo-banque-nest-pas-toujours-heureux/

Pratique, mais destructeur d’emplois

Le nouveau matériel comptabilisera le contenu, au fil des achats. Il n’aura plus qu’à présenter sa carte bleue à une caisse centrale. Mais, si cette invention reste séduisante, elle va, sérieusement, augmenter encore le nombre de chômeurs en France puisque, seuls, quelques personnels seront épargnés pour la gestion des situations conflictuelles ou des problèmes de fonctionnement des machines.

Révolution industrielle

Bien entendu, l’automatisation des caisses offre un gain de temps précieux pour le client pressé d’effectuer ses achats. Ce service retient bon nombre d’acheteurs. Mais, parallèlement à cet effet de la révolution industrielle, ce sont des milliers de chômeurs supplémentaires qui iront grossir les listes des pôles emploi. Chaque révolution technologique amène son flot de restructurations et de disparitions de postes. Il en est toujours ainsi depuis la nuit des temps. Mais le taux de chômeurs actuel n’a pas besoin de cela avec l’arrêt des caissières.

Chiffres

Depuis la fin de l’année 2008, vingt mille caissiers (res) ont disparu (10% des effectifs). A terme, quatre-cents mille emplois sont donc sur la sellette rien que dans les grandes surfaces. A ce chiffre, il faudra, aussi, ajouter les magasins d’ameublement de bricolage et de sports. Leurs directions invoquent, pour se justifier, l’augmentation du nombre de caisses. La fin des longues files d’attentes est donc finie. Quant au consommateur sera-t-il sensible à toutes ces démonstrations ? C’est peu plausible car  plus préoccupé par la préservation de son pouvoir d’achat, que la déshumanisation de cette révolution…

Pandémie :https://www.topexclusif.fr/refus-de-porter-le-masque-ce-que-la-presse-ne-vous-dit-pas/