Image : visuel du jour

Ces sacrés fils de bonnes familles et leurs frasques. Les fils à papa des années soixante-dix suivaient dignement les traces de leurs pères. Ou, tout au moins, ils respectaient leur image publique. Sans, parfois aller jusqu’à les imiter en politique, ils s’imposaient un comportement exemplaire. Aujourd’hui peut-on en dire autant de leurs descendants ?

Ne pas entacher la réputation de leurs parents

Oui, peut-on encore dire que les progénitures de ces messieurs et de ces dames les plus en vue se montrent dignes ? Ne serais-ce que pour ne pas entacher la réputation de leurs parents… Mais à découvrir les extravagances de quelques-uns, il semblerait que leur comportement ne semble pas les inquiéter.  Comme quoi, l’on peut être un personnage public et se retrouver… mal entouré(e) par l’un de ses proches.

Aujourd’hui rangés

Ministres, élus de tous bords, artistes, ne sont pas épargnés par le dévergondage de leurs héritiers. L’on se souvient des incartades d’Anthony Delon, qui, aujourd’hui, semble rangé, de Léonard Trierweiler avec des histoires banales de drogue. Et puis, il y a aussi l’inconduite du fils de Thomas Fabius, condamné pour faux usage de faux en écriture privée et escroquerie.

Et ce n’est pas tout !

Ajoutons à cette drôle de liste le nom de Jamal Dati. Le turbulent frère de l’actuelle maire du 7° arrondissement parisien fut connu pour faits de violences. Depuis 2012, l’on entend plus parler de lui. Et, enfin ajoutons l’inconduite du fils de l’ex ministre  des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine. Incarcéré en 2013, après une condamnation à une peine de prison ferme pour extorsion de fonds et séquestration.

Société :topexclusif.fr apres les monosexuels voici la demisexualite on marche sur la tete

Alors, bien entendu…`

Il ne faut jamais jeter le discrédit sur les noms les plus célèbres au prétexte que l’un des leurs à commis quelques incartades. De tous temps, les proches de politiques ou noms connus se sont parfois montrés indélicats. Ce fut le cas aussi de Jules Grévy contraint à la démission en raison du scandale des décorations impliquant son gendre, Daniel Wilson. Toutefois, cette escalade dans l’indélicatesse caractérisée des fils de bonnes familles s’est accentué depuis ces dernières années. Avec parfois le bénéfice des passe-droit.

Des peines qui tombent

C’est, là, le triste constat que portent de nombreux Français. Cependant, la justice, depuis ces dernières années, a changé de stratégie. Les peines tombent comme la pluie sur le pavé et même deux anciens présidents de la République se voient condamnés à des peines avec et sans sursis. C’est là le signe d’un profond changement. Invitera-il les malfaisants, fils et filles  du gratin français à réfléchir avant de commettre quelques forfaits indélicats ?

A lire aussi : infopremiere.fr decouvrez des ce mois ci les sections du mhan