Image : visuel du jour

Les espions des services de renseignement déjouent les terroristes Il y a quelques jours, les supers espions de la D.G.S.I .ont déjoué un nouveau stratagème assez inouï. Avec l’arrestation, à Nîmes, des deux sœurs, ils ont mis fin au soutien financier familial à des djihadistes présents dans la zone syro-irakienne.

Avec l’argent des Français

En effet, les deux femmes envoyaient, en Syrie, à leur sœur, des fonds… versé par les allocations familiales. Ainsi, se finance une partie le terrorisme. Avec l’argent des Français. Placées en garde à vue, elles aidaient financièrement une troisième personne à la personnalité trouble. Cette dernière est partie en zone syro-irakienne, dans les années 2015, ( année de la création et de l’expansion du « Califat »)

Société : topexclusif.fr ces sacres fils de bonnes familles et leur frasques 

Ce n’est pas un cas isolé

Elle n’est autre que la sœur radicalisée des deux autres et réside toujours là-bas. Et elle n’est pas détenue par les forces syriennes ou kurdes, libre de ses mouvements dans l’une des poches de résistance islamistes. Ce cas n’est pas, hélas, isolé. Il existe ainsi, en France, une multitude de petits réseaux qui « oeuvrent » clandestinement pour soutenir des djiadistes. Ceux qui demain viendront nous agresser et nous tuer.

Hommage à nos agents de sécurité

C’était sans compter, une fois de plus, sur le professionnalisme de nos services secrets bien organisés. Il faut rendre hommage à ces agents de la sécurité, et à leur travail ultra discret. Ils luttent, au quotidien, contre le soutien financier à des djihadistes présents dans la zone syro-irakienne ! Car, dans cette zone sensible, après les revers enregistrés, les organisations criminelles se recréent dans la plus totale clandestinité. Alors, les espions du renseignement n’en n’ont pas fini avec le terrorisme…

 

La rédaction vous conseille : infopremiere.fr un report des elections suscite la colere generale des elus