image : Bruno Gilles attentif à ses électeurs

image : Bruno Gilles attentif à ses électeurs

Bruno Gilles contre le gaspillage. Le projet figure au coeur de son programme. Il constitue une priorité environnementale. Le candidat à la mairie de Marseille qui espère bien l’emporter s’est confié à Top Exclusif !

Au sein de la cité phocéenne, Bruno Gilles, a acquis une solide réputation d’homme respectueux du Vivant. L’écologie, la protection des animaux, il en a fait ses chevaux de bataille. Mais, l’homme est apprécié, aussi pour ses qualités humaines. Sans oublier les multiples services rendus depuis de nombreuses années dans les 4° et 5 °arrondissements. C’est, là qu’il préside aux destinées de ce secteur durant quatre mandats municipaux. Aujourd’hui, il espère enlever le fauteuil de Jean-Claude Gaudin . Son programme séduit une large part de la population. De nombreux marseillais le soutiennent !

Bruno Gilles contre le gaspillage

Top Exclusif ! : Bruno Gilles, votre programme, outre vos projets écologistes, est, aussi, ouvert à la lutte contre le gaspillage… 

Bruno Gilles : Lutter contre le gaspillage de ressources et la production de déchets est une priorité environnementale. Elle représente, aussi, un gain financier pour notre commune. Il en est de même pour le pouvoir d’achat de Marseillais. C’est un point essentiel de mon programme.

T.E : Quelles dispositions souhaitez-vous mettre à profit pour cette initiative ?


B.G. : : Je suis bien déterminé à accompagner toute modification des comportements des habitants. Toutefois, il faut les inciter à consommer de manière plus responsable afin d’économiser les matières premières. Mais, il s’agit, aussi, de réduire les impacts environnementaux des produits tout au long de leur cycle de vie. Cela concerne, bien sûr, la fabrication, le transport, l’élimination… N’oublions pas que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! La réduction des déchets à la source devient donc une priorité. 

Interview : Jean-Luc Porcheron

T.E : Quelles autres propositions émaillent votre programme dans sa version écologique ?

B.G. : Premièrement, il faut accroître la sobriété du fonctionnement depuis les services municipaux. Il convient de réduire aussi la consommation de papier. Mais, alors, il faut aller plus loin en supprimant les objets jetables. Je fais allusion aux gobelets en plastique, en introduisant dans les appels d’offres et les achats municipaux des critères environnementaux,. Donc, une réduction des déchets.

Châteaugay (63): le scandale des chevaux mutilés

 

T.E. : La municipalité montrera t-elle l’exemple ?

B.G. : Absolument ! Et, d’ailleurs, il convient, également, d’organiser la seconde vie des déchets verts, en installant des stations de compostage dont le contenu est réutilisé dans les espaces verts de la ville.

T.E : J’ai lu dans vos propositions des mesures pour réduire le gaspillage alimentaire dans la restauration collective.

B.G. : C’est exact ! Ce phénomène me tient à coeur. Je m’y pencherai dès mon élection car ce gaspillage que vous évoquez est un véritable scandale. Il faut y mettre un terme. Enfin, je ferai accompagner la création d’ateliers de bricolage et de réparation participatifs. Néanmoins, il s’agit de sensibiliser les habitants à l’intérêt écologique et économique. Prolonger, par exemple, la durée de vie des produits…

Bruno Gilles contre le gaspillage, le projet est accueilli par de nombreux marseillais conscients de la nécessité de sa réduction. A eux, maintenant, de le soutenir devant les urnes, le 28 juin prochain !

Municipales à Marseille :https://marseilleopinion.fr/municipales-la-grande-peur-des-assesseurs/