image :symboles des réseaux sociaux

Réforme des réseaux sociaux ce que propose Top Exclusif ! Les réseaux sociaux, pour le plus grand nombre, participent, d’une manière directe ou indirecte, au développement d’une information erronée. Parfois même haineuse. Outils de menaces, peste noire du XXI° siècle, leur autorité pourrait être maitrisée pour une affectation plus conforme.

Insultes et menaces

Tout d’abord, diffuser de l’information relève uniquement d’une profession : celle de la presse. Toute personne susceptible de communiquer par l’intermédiaire d’un media, y compris un réseau social, se doit d’honorer des règles respectueuses d’honnêteté intellectuelle. Elles concernent le Vivant, la République et la laïcité. Malheureusement, constatons qu’aujourd’hui, tout un chacun peut dissimuler son identité derrière un pseudonyme, couverture de l‘insulte et de la menace. Combien de victimes, chaque jour, menacées de mort, de persécutions ? Les chiffres des suicides y afférents sont impressionnants  ! Combien de diffusion de fausses nouvelles ?

Samedi 24 octobre  : marseilleopinion.fr/renaud-muselier-et-didier-raoult-une-amitie-indefectible/

Le règlement R.G.P.D.

Effectivement, Ce laisser-faire est intolérable. Y compris au regard des utilisateurs scrupuleux. Par ailleurs, il entache la valeur d’une information vérifiée et diffusée par les professionnels. Il est, aussi, déloyal au regard des contraintes imposées aux professionnels de la communication tel que le sévère règlement  R.G.P.D. réglementant leurs actions pour la protection des données à caractère personnel.  En conséquence, la C.N.I.L. sur ordre du gouvernement, devrait créer un règlement implacable en direction de tout particulier diffusant images, son et textes !

Réforme des réseaux sociaux

En effet, il engage rigoureusement la responsabilité des acteurs de la communication Internet. A contrario, le bât blesse lorsque le particulier responsable d’un blogue, ou un site internet, ne se voit contraint à le déclarer. Aucune vérification d’identité n’est sollicitée. Ainsi, la porte reste béante à l’anonymat, à l’insulte et à la provocation. Alors, il serait souhaitable que tout diffuseur, à titre personnel, bref, remplisse des conditions déclarées à la préfecture de son lieu de résidence ou à la C.N.I.L. ( identité, style d’informations diffusées, responsabilité à engager…)

Liberté de vivre

Enfin, tout bien pesé, si la liberté d’expression est fondamentale, en France, elle n’entend jamais l’insulte, ni l’incitation à la haine. Il faudrait, maintenant, que nos responsables politiques se penchent sur le phénomène des réseaux sociaux. Une réglementation stricte, à visée du particulier, s’impose ! Trop de personnes sont les victimes de malfrats, de terroristes, d’escrocs en tous genres, par le système Internet. Alors, éviter ces déboires, c’est cela, aussi, la liberté de vivre…

( 1 ) règlement général sur la protection des données

Samedi 24 octobre : infopremiere.fr/lattaquant-de-charlie-hebdo-et-le-contexte-social-au-pakistan/