image : un jeune protestataire

Refus de porter le masque : ce que la presse ne vous dit pas ! Ils sont de plus en plus nombreux, en France, à refuser de le porter dans les rues et autres lieux publics. Mais, que cache, au juste, cette indiscipline ? Que signifie ce refus ? Les media ne nous ont pas tout dit sur ce phénomène contestataire.

Refus de porter le masque

Bien sûr, il existe un mécanisme de déni de la part de ceux qu’il faut considérer, à ce jour, comme une poignée de Français récalcitrants dont nous parle la presse. Beaucoup comparent le Covid-19 à une banale gripette passagère. Et puis, il y a ceux qui considèrent ces dispositions liberticides car elles bafouent les libertés publiques. Top Exclusif ! a rencontré des Français qui évoquent d’autres motifs. Des justifications qui refroidissent brutalement. Ainsi, à Toulouse, un groupe d’indociles s’est mué dans une justification étonnante dans leur refus de porter un masque dans les lieux clos ou publics. Ils ne sont pas les seuls en France.

Toulousaine inquiète

Dans d’autres villes françaises, des groupes entiers refusent de se soumettre à cette règle de bon sens. En effet, selon eux, il faut voir le prélude d’une volonté de « domestication » des peuples à travers cette imposition du port du masque. Elle serait voulue par le gouvernement et préfigurerait d’autres dispositions à venir, qui, nous priveraient davantage, dans l’avenir, de nos libertés individuelles. Ainsi, Josiane, toulousaine trentenaire, s’inquiète :  » On commence par nous imposer des masques et puis, bientôt, on passera à l’étape supérieure pour nous préparer à l’arrivée d’autres virus. Ainsi, l’on nous prescrira des vaccins… Vous voyez ce que je veux dire… ?»

Nous vendre des vaccins

Selon cette jeune femme, le port du masque rendu obligatoire préfigurerait une vaccination obligatoire en masse à venir. Argument qui convainc Joan, un autre résistant à ce geste salutaire : « Nous ne sommes pas à l’abri de voir surgir d’autres virus, peut-être plus virulents encore que le Covid-19. Étrangement, l’on ne nous dit pas tout sur leurs origines. l’on nous parle des pangolins, bon d’accord, et si ce virus avait une autre origine ? Porter le masque c’est se résigner à rentrer dans le jeu ce ceux qui veulent nous vendre des molécules ou des vaccins tout aussi mortifères que les virus… »

Vous aimerez lire aussi :https://www.infopremiere.fr/joffrin-vous-vous-trompez-clivages-droite-et-gauche-sont-revolus/

Maudit tissu ?

A Marseille, Edouard, se réfugie dans une autre explication pour justifier son refus de porter le masque: « Quoi qu’il en soit, l’on nous prépare à porter, de plus en plus souvent, ce maudit tissu sur le visage pour nous prédisposer à affronter une pollution qui sera si évidente, dans quelques années, que nous ne pourrons plus respirer. Au lieu de mettre en place des vraies dispositions, nous ouvrir sur des métiers verts, l’on nous ménage avec un port de masque contraignant. Je vois déjà les effets de mode, demain,  » A chacun son masque !  » le plus original possible. Non, je ne rentre pas dans cette mascarade ! Que l’on prenne les problèmes à la source… ! »

Au delà de ces considérations parfois exagérées, règne une certaine réalité : celle de la dangerosité de la pandémie. Quelle que soit sa source, son existante est bien réelle et nous ne saurions trop conseiller nos lecteurs de se protéger. Même si le masque n’est pas toujours agréable à porter, mieux vaut se prémunir et… protéger les autres. Alors, pour l’heure… tous masqués !

Cet été découvrez : https://www.topexclusif.fr/la-secte-obscure-qui-interpelle-les-services-secrets-francais/