image : vaccination dans un bras

Vaccin obligatoire contre le Covid-19 : 60 millions de cobayes. Non, nous n’avons plus le droit de nous prémunir en paix contre le virus qui envahit notre vie. Cette décision autoritaire, si elle était décidée , violerait les Français en les obligeant à se faire vacciner contre leur volonté.

Ils réclament la liberté des vaccinations

De plus en plus nombreux, les Français estiment que ce vaccin ne constitue pas l’unique moyen de prévention contre le Covid-19. Pour eux, les solutions de prévention sont multiples. Cette obligation, si elle voyait le jour, ils la recevraient comme une nouvelle menace; une grave provocation qui pèserait lourdement sur leur santé. Depuis l’affaire de la vache folle, du sang contaminé, des hormones de croissance, ils sont méfiants des dossiers inoubliables.

Des dossiers lourds


 Ces scandales sanitaires ont suscité une prise de conscience ineffaçable au sein de l’opinion publique. Selon, Mario, un médecin retraité, suspicieux à l’égard les bienfaits des vaccins, dénonce leurs soit-disant bienfaits.  Par ailleurs, des sommités médicales, auteurs de travaux scientifiques de référence, contestent aussi la croyance selon laquelle ils ne seraient pas dépourvus d’effets de toxicité inquiétants.

« D’abord, ne pas nuire…»

Tous ces savants mettent en avant les conséquences imprévisibles et périlleuses de la vaccination. Or, le vaccinateur, fidèle au serment d’Hippocrate : « D’abord, ne pas nuire », engage sa responsabilité. Selon les plus éclairés sur cette question, les vaccins provoqueraient, notamment, l’affaiblissement du système l’immunitaire parmi d’autres graves carences. Alors, avec un nombre de vaccinations en augmentation ( dix injections obligatoires avant l’âge de deux ans, soit plus de soixante-quinze antigènes différents ) la protestation des parents s’élève.

Discorde au sein du corps médical. 

Hier, c’était le cas du vaccin anti-hépatite B, mais, aussi, et surtout, la campagne anti grippe A ( H1N1 ) en 2009, du vaccin anti-HPV. Aujourd’hui, un vaccin rendu obligatoire contre le Covid-19 prendrait le relais d’une contestation générale, sans précédent. Devant un tel scandale, les Français, protestataires, clameraient : « Notre santé nous appartient, nous en sommes responsables, nous voulons pouvoir choisir…»

Covid 19 : topexclusif.fr/covid-19-tout-et-son-contraire-alors-a-qui-se-vouer/

Intégrité physique

En effet, un nombre important considère le caractère imposé des vaccinations comme une véritable atteinte à l’intégrité physique et morale de l’individu. Beaucoup considèrent leur corps comme une propriété inviolable. Car, nul ne peut contraindre autrui à subir une vaccination sans son assentiment. Et puis, l’administration de l’Etat n’a pas vocation à prendre position dans les divisions des doctrines médicales, ni même en matière d’opinion politique.

Liberté de vaccinations

Nous sommes aux côtés de ces millions de Français qui réclament, par les voies légales, l’abandon de cette perspective qui rendrait obligatoire la vaccination  contre le Covid-19. C’est pourquoi Top Exclusif ! demande, aussi, le rétablissement, en France, de la liberté totale des vaccinations. Nous proposons, enfin, que les accidents consécutifs  imputés à ce procédé soient l’objet d’une forte indemnisation de la part de l’État.

L’on ne vaccine pas à l’aveugle, sans tenir compte des garanties découlant d’un prélèvement sanguin préalable afin de déterminer les ressources d’un organisme… savoir s’il peut, ou non, supporter les effets d’un vaccin.

Société : infopremiere.fr/la-france-est-elle-encore-libre-rien-nest-moins-sur/